Du bon temps en amoureux lors d'une sortie Downtown Ottawa #5du5

Être à Ottawa en une journée du défi photo le 5 du 5, quoi de mieux? Une sortie en amoureux en plus!

Nous avons eu la chance d’aller à Ottawa pour participer à la journée Les Tablettistes, du Groupe Media TFO. Nous avons donc profité de la veille pour découvrir un restaurant du quartier Byward Market: Le Highlander Pub.

fullsizeoutput_2695

À quelques minutes à pied de notre hôtel, nous avons pu, enfin, apprécier une petite consommation en couple sans avoir à se soucier de qui nous ramènera à bon port.

fullsizeoutput_268b

Le menu offert est tout ce qu’il y a plus de style pub irlandais! Nachos, fish’n’chips, fried chicken, etc.

 

Suite à un bon repas, nous avons profité de l’endroit pour jaser un peu tout en écoutant un chansonnier – que nous soupçonnions de faire du “lip sing”, mais c’est là n’est pas la question! – dans une ambiance chaleureuse.

 

 

Pour terminer notre soirée, nous avons déambulé dans les alentours du Parc Major’s Hill et du Marché By.

fullsizeoutput_2696

Nous avons même fait un arrêt au Château Lafayette, la première taverne d’Ottawa, qui a ouvert ses portes en 1849 et a eu différentes vocations depuis ce temps. À ce jour, Le laff est un pub/taverne siégeant au coeur du Marché Byward.

fullsizeoutput_2697

 

Aujourd'hui, j'ai mal à ma vie de maman de famille militaire…

Voici un cri du coeur que j’ai rédigé en quelques séances depuis les dernières semaines. Novembre aura toujours été ma bête noire. Je n’osais pas trop publier, mais si ça peut aider quelqu’un dans une situation semblable à se sentir moins seule, j’ose.  Au nom de ma santé mentale et de celle de toutes les mamans, prenons soin de nous.  On pourrait reformuler le dicton “Happy wife, happy life” par “Happy mommy, happy family”. Le défi: mettre le doigt sur ces choses qui rendent maman heureuse et les faire.


Aujourd’hui, j’en ai assez. Je voudrais seulement faire une immense pause et oublier tout ce fardeau qui me pèse sur les épaules: la vie de famille avec un papa qui n’est pas là la semaine ou qui sera absent complètement par période, la vie de maman solo à temps partiel, la vie de femme que j’ai oubliée cachée quelque part Dieu sait où, la vie d’amoureuse qui est en train d’oublier qu’au départ notre famille était un couple…

Nous tentons du mieux que nous pouvons de faire les bons choix pour chacun des membres de notre famille. Les enfants semblent relativement bien se porter, on remédie comme on peut pour qu’ils vivent la situation actuelle le mieux possible. Tous les enfants, oui et non, car nous en avons un qui est plus anxieux et avec qui c’est moins évident dans les périodes d’adaptation au changement. Quand le stress est palpable, il ne comprend pas ce qui se passe et ne sait pas comment réagir. Quant à eux, les parents essaient de s’y faire en allant jusqu’à mettre leurs besoins de côté pendant un certain moment le temps le temps de laisser tomber la poussière…

… mais…

Le noyau familial étant scindé en deux depuis près de 3 mois, l’une partie s’ennuie, l’autre s’essouffle. À force de vouloir tout donner, la maman est en train de se brûler. “Prends soin de toi” lui dira son entourage, mais avec une maisonnée à tenir en ordre au cas où il y aurait une visite, trois enfants à éduquer de son mieux et la distance relative qui la sépare de la famille élargie, le temps pour soi est très limité. Au détriment de son sommeil, elle tente de relaxer le soir lorsque tout le monde dort. Au détriment de son sommeil, elle vaque à ses obligations afin qu’elle puisse profiter un peu de ses enfants lorsqu’ils sont avec elle. Au détriment de son sommeil, elle tente de poursuivre ses projets personnels auxquels elle tient mordicus afin de ne pas négliger ses ambitions qu’elle a trop longtemps oubliées. 15241364_10154035399501931_2890026318831185934_n

…mais…

Maman à la maison, elle a mis de côté ses rêves, ses ambitions, ses loisirs, sa forme physique pour se consacrer à sa petite famille. Ayant sombré auparavant, elle ne désire pas retourner dans la grisaille malgré les conditions favorables pour se faire (elle connaît trop bien le cercle vicieux qu’elle tente éviter du mieux qu’elle peut). Elle tente de trouver un équilibre, si difficile à atteindre.  Ses paradigmes sont sans cesse remis en question ayant fait des choix en marge de la majorité.

 Elle aurait besoin de son homme auprès d’elle à temps plein, pas seulement deux petites journées à peine la fin de semaine, pour la rassurer, lui dire que tout va se placer. Certains diront que 48h, c’est mieux que rien, mais est-ce que ça l’est vraiment? Par chance, il y a du support d’offert par les Forces, car présentement, la Force Conjointe ne se sent pas très forte… au bout du rouleau, les séances de psychothérapie feront le plus grand bien.

Si jamais vous me croisez, sachez que derrière mon “ça va” se cache une certaine amertume sur laquelle je suis en train de travailler activement. En espérant qu’elle s’atténuera avec la mise en place des solutions que nous avons choisies et la venue du congé des Fêtes…

Pour ceux qui sont dans la même situation, j’oserais vous dire de demander de l’aide. Personne n’est invincible. Une personne forte est, selon moi, une personne capable de demander et d’accepter de l’aide lorsqu’elle en a de besoin.

Défi photo #10on10 Octobre 2016: Découvrons Portneuf!

Ce mois-ci j’ai réussi à prendre assez de photos le 10 du 10 pour réaliser le défi #10on10! Je vous partage donc en image notre belle journée ensoleillée à profiter de l’extérieur.

Notre journée a commencé par une petite sortie dans la belle région de Portneuf alors qu’il y a avait une visite de la maison. Nous sommes partis en escapade nous laissant guider par nos copilotes: les enfants. Nous avons abouti sur la 138 à longer le fleuve en direction de Portneuf, village où se tient le plus long quai au Canada. Nous sommes arrêtés chez un antiquaire en quête de trésors à découvrir, pour ensuite nous diriger vers le quai afin d’admirer le fleuve sous sa brise plutôt glaciale.

 

 

Aux abords de la marina de Portneuf, se situe La perle du St-Laurent, un restaurant qui offre la possibilité d’admirer le fleuve et ses passants du jeudi au dimanche pour le diner et le souper. Ils sont ouverts pendant la saison estivale et ferme leurs portes le 22 octobre prochain pour reprendre leurs activités début novembre à la Perle du Roy, située à Cap-Santé.

img_5336

img_5337

Cette petite escapade nous a permis de profiter du soleil à l’abri du vent, dans le confort de notre véhicule, tout en contemplant les couleurs de l’automne qui me séduisent tant cette année. Avec la température qui est plus chaude que la normale, j’apprécie davantage cette saison que j’appréhendais depuis quelques années.

Pour terminer la journée, nous sommes retournés dans notre demeure profiter de notre terrain intime et de l’extérieur. Les enfants ayant retrouvé leur goût d’antan à jouer dans la terre et les éléments de la nature, ils ont fait une reconstitution de nos familles immédiates à l’aide branches dans le vestige du jardin pendant que je surveillais l’état de murissement des pommes de notre petit pommier.

img_3524

img_3517

Cela faisait un bail que je n’avais pas de photo et ça fait du bien de décrocher et de laisser mon côté artistique s’exprimer. En espérant que je réussisse à prendre le temps de croquer quelques clichés, je vous donne rendez-vous le mois prochain!

 

Ressources disponibles pour soutien au déploiement

Avec la venue de la restriction imposée dans notre vie, j’ai été jaser avec les gens au Centre de la famille. En jasant avec ma travailleuse sociale et d’autres intervenants, j’en suis venue à constater que mes besoins étaient très semblables à ceux des familles qui vivent un déploiement!

Voici donc une ressource très intéressante afin de se préparer à une telle situation: la page du Soutien au déploiement du Centre de la famille de Valcartier. Ce qui est super est que les versions numériques des outils sont disponibles. Si vous êtes à l’extérieur de la région de Québec, il vous est donc possible de bénéficier de ces outils.

Les outils que j’ai essayés sont:

  • La Boîte à outils: ressource pour les parents d’enfants âgés entre 0 et 5 ans. Je tiens à préciser que la préparation avant le départ est importante, mais que la préparation au retour est souvent négligée par les familles. Il s’agit d’un changement qui n’est pas à négliger.
  • Le Passeport: semblable à la Boîte à outils, le Passeport est destiné pour les parents d’enfants de 6 à 12 ans. Certains thèmes se répètent d’un outil à l’autre, mais certains sont propres à chacun, notamment le thème de la mort qui est abordé dans cet ouvrage.
  • La maman de Jojo s’absente: Une belle histoire qui permet de s’imaginer et vivre les différentes étapes vécues lors d’une absence prolongée. Les enfants ont bien aimé. Il y a des activités proposées tout au long de l’histoire.
  • Les services du Centre de la Famille de Valcartier: Il est possible de rencontrer des spécialistes (ex: travailleur social) afin de jaser de sa réalité avec des gens qui la côtoient quotidiennement.
  • projet- iris.jpgLe livre Projet: Les enfants, discutons: Un livre hors série de Iris le dragon qui présente une approche positive face au changement dû au mode de vie militaire, dont le déploiement. Ayant 39 pages, ce livre s’adresse à des jeunes de 6 à 12 ans je dirais. À la fin du livre, une section à l’intention des parents présente des renseignements au sujet des déploiements. Le livre est disponible gratuitement dans la boutique en ligne d’Iris le dragon.

 

Avec l’expérience, je me suis rendue compte qu’il était aussi important de préparer la famille au retour du parent absent qu’à son départ. Il faut aussi tenir en compte chaque perspective des membres de la famille afin de tenter de “prévoir” le déroulement de la période suivant le retour. Puisque chacun a vécu l’expérience à sa façon, sa réaction au retour sera différente puisque chacun devra retrouver sa place au sein de l’équilibre familial. C’est pourquoi l’utilisation des outils que je vous propose peut aider à anticiper en partie les différentes étapes entourant le déploiement.

N’hésitez pas à demander de l’aide lorsque vous en avez besoin, un appel à l’aide est un signe de maturité et non de faiblesse selon moi.

Ce 23 août qui a changé ma vie…

Aujourd’hui, j’ai le goût de vous raconter une histoire: mon histoire, enfin, une partie.

Jadis, je n’ai jamais connu de militaire. Personne dans mon entourage n’avait choisi l’armée comme employeur. J’étais donc une civile parmi tous les civils de notre société. Je me souviens avoir eu cette pensée alors que j’apprenais que ce jeune homme qui allait devenir mon Homme était dans les Forces Armées Canadiennes: “Ah ouin? Il est dans l’armée?” Dans le genre, comment ça il a choisi ce job là? Une totale incompréhension de ce choix de ma part, puisque jamais je n’aurais considéré cette éventualité pour moi-même (il faut dire que j’étais quand même jeune, pas mal de trucs tournaient encore autour de mon nombril!!!).

Toujours est-il que nous avons commencé à nous fréquenter et nous nous plaisions bien ;). J’étais très au courant que mon flirt était dans l’armée et que ce n’était pas un emploi conventionnel (j’avais déjà vu Forest Gump après tout!), mais, jamais, oh grand jamais, j’étais vraiment consciente de tout ce que ce mode de vie implique…

C’est donc un certain 23 août, il y a maintenant 11 ans, que ma vie a pris un tournant auquel je ne m’attendait pas du tout du haut de mes presque 23 ans.

En 11 ans tant de choses se sont passées que ces années me paraissent si loin dans ma mémoire.À travers 4 déménagements, un cinquième à venir, 3 garçons d’amour pleins de vie, 3 missions et un certain nombre d’exercices, que je n’ai aucunement l’intention de dénombrer, nous avons eu nos hauts et nos bas comme la plupart des couples qui tiennent la route aussi longtemps! Nous avons réussi, je crois, à bâtir une relation basée sur la confiance qui a évoluée tout comme nous avons évolué individuellement chacun de notre côté.

Cet anniversaire, ce 11e, je le sens plus particulier. Peut-être parce que nous sommes séparés la journée de notre anniversaire, peut-être parce qu’un nouveau chapitre est en train de s’ajouter à notre histoire, je ne sais pas trop…

J’aurais aimé cette année prendre le temps de préparer une bonne bouffe, boire une bonne petite bouteille de vin et jaser de tout et de rien en cette journée de notre fête de l’amour, une fois les enfants couchés.  Comme lorsque nous n’avions pour seule préoccupation que d’être tous les deux…

Décrocher à la Pisciculture Bernières

En fin de semaine dernière, mon fils a eu son cadeau de fête de mes parents: aller pêcher avec ses grands-parents! Nous nous sommes donc rejoints à la Pisciculture de Bernières.

Dès que nous sommes arrivés j’ai été charmée! Il y a un superbe lac entouré de bois ainsi que deux petits bassins qui sont tout près de l’accueil de la pisciculture.

img_2525

l y a deux stationnements fin d’accueillir les gens qui vont pêcher. Les installations sont très bien entretenues. Plusieurs tables à piquenique sont disposées sur le terrain. Il y a une “margelle” et des tables de piquenique pour y manger et s’abriter sur soleil. Aussi, deux auvents couvrent des BBQ de part et d’autre du lac. Il est donc possible d’y apporter son repas et d’y manger tout en pêchant. Ou encore, il est possible d’y manger sa prise après l’avoir faite arrangée par le personnel de la pisciculture. À noter que les seuls frais qui sont à débourser sont l’achat des poissons pêchés à la livre.

img_2483Afin de pouvoir pêcher, il est possible d’emprunter des cannes à l’accueil sans aucun frais. Ils fournissent les vers et la glace pour conserver le poisson frais. Une fois la pêche terminée, ils arrangent le poisson lors de la remise des cannes à pêche et du matériel emprunté. C’est super pour les gens qui aiment pêcher une fois de temps en temps ou pour ceux qui veulent essayer avant d’acheter leur propre matériel.

J’ai donc pris le temps de prendre quelques clichés de l’endroit et de mon fils avec ses grands-parents avant de repartir en me promettant d’y retourner cette année avec ma petite famille!

Veuillez noter que la pisciculture est ouverte de 10h à 17h30 du mardi au dimanche, du 1er mai au 15 septembre.

Ça y est, un autre changement! – ou apprivoisons la restriction imposée

Ce printemps, mon conjoint a eu son message de mutation. Nous retournons à Kingston! Malheureusement, nous avons pas encore réussi à vendre notre superbe maison encore et son affectation débute lundi prochain…

img_0076

Nous n’avons donc aucun autre choix que de rester pendant que papa part travailler à 6h de route. La route se fait quand même bien. Normalement, il reviendra la majorité du temps des fins de semaine afin qu’on puisse avoir un minimum de vie de famille complète. C’est une réalité différente que nous allons vivre, car ce sera une nouvelle routine pour tout le monde. Les absences de papa selon un rythme régulier (reste à voir s’il devra partir en exercice sur une longue période une fois rendu là-bas!) seront quelque chose que nous aurons à nous habituer. À chaque dimanche, ce sera un départ pour la semaine. À chaque vendredi, ce sera une arrivée pour un petit deux jours.

J’essaierai de nous faire une petite routine réconfortante. Je vais essayer de faire plus de yoga avec les garçons pour tous nous relaxer. Ils aiment ça. Certaines positions leur donne un défi et d’autres les font rire. Ils sont inscrits à la natation. Notre horaire devrait me permettre d’être disponible afin que tout puisse se passer sans trop de stress lorsque vient le temps de se laver et se sécher après la baignade des deux plus grands, car celui du plus petit termine 30 min avant les leurs. Reste à voir si ça va fonctionner comme je pense ou non.  Nous ne compterons aucun dodo avant les retours de papa puisque cette méthode semble allonger le temps! Nous vivrons la vie en accueillant papa lorsqu’il arrivera en lui préparant des surprises une fois de temps en temps. Est-ce que ce sera la fête chaque vendredi? J’ai hâte de le découvrir!

départ

J’espère que nous serons tous en mesure de vivre cette nouvelle vie le mieux possible. Je vais surement devoir puiser dans mes ressources acquises pendant ces deux dernières années afin de laisser aller et venir mes pensées moins jojo sans qu’elles m’affectent, de lâcher prise au bon moment, de rester zen lors des situations moins évidentes et de ne pas m’attendre à certaines situations déjà vécues (vous avez déjà entendu de l’effet pygmalion?). Vais-je réussir au final? Je crois bien, reste à voir comment tout ça va se dérouler.

Je fonce donc confiante, avec tout de même une petite réserve, vers ce nouveau défi qui nous attend. En espérant qu’il ne soit que d’une durée respectable!

Je suis maintenant sur Bloglovin'!

J’ai tout récemment découvert Bloglovin. Depuis que je suis plongée dans la blogosphère, je découvre de superbes blogues qui méritent d’être suivi, certains utilisent WordPress, d’autre Blogger ou tout autre plateforme de création de blogue. Puisque j’aime bien retrouver tout à la même place, je trouve bloglovin très intéressant. Il suffit de se créer un compte, de trouver nos blogues dans le répertoire et de s’y abonner. Ensuite, ils feront partie de notre fil d’actualité. Je trouve que c’est une super belle opportunité de connaître de nouveaux blogues aussi et de nous amener à commenter les articles qui nous touchent davantage puisqu’au départ, un blogue est le partage de ses connaissances, son vécu, ses expériences et il est toujours plus vivant si les gens y mettent leur grain de sel!

Me voici donc sur cette plateforme. Si le coeur vous en dit, suivez moi!

Suivez-moi avec Bloglovin!

Les plaines d'Abraham sous la pluie, parce qu'on n'est pas fait en chocolat!

La semaine précédant le spectacle de Muted Screams au FEQ, nous sommes allés nous promener en famille dans le Vieux-Québec. Après un pique-nique au Parc des Champs-de-Batailles, nous avons profité des jeux d’eau et du parc pour ensuite nous diriger vers la Grande-Allée.

En quittant le parc, le ciel était en train de couvrir le ciel. Nous avons débuté notre marche et assurément la pluie a commencé à tomber! Au début, c’était ok. Après tout, “On n’est pas fait en chocolat!”, mais la pluie s’est intensifiée et c’était un peu trop pour les enfants. Nous nous sommes donc abrités pour un dessert pour les enfants et une consommation pour les parents aux 3 Brasseurs.

J’ai bien apprécié l’expérience. Ils ont des petites activités sur papier en format sous-verre, chose que j’ai trouvée très originale, pour faire patienter les enfants. À la sortie de la brasserie, mon grand était intéressé par l’affiche qui présentait les étapes de fabrication de la bière. Un homme était sorti de la bouilloire lors de notre arrivée, il était donc intrigué. En le voyant, la jeune hôtesse s’est alors offerte de lui expliquer juste pour lui! En gros, les grains sont bouillis et le liquide est filtré pour ensuite reposer en barrique pendant une semaine. Aussi “simple” que ça!

En sortant du restaurant, j’ai découvert un Vieux Québec sous un tout autre angle. Les couleurs semblaient ressortir davantage.

La beauté du verdoyant paysage sous un ciel gris permet de regarder le Vieux-Québec d’un nouvel oeil.

This slideshow requires JavaScript.

De plus, c’est l’occasion parfaite de visiter les musées qui sillonnent les environs des Plaines d’Abraham: MNBAQ, Musée des plaines, Tour Martello 1, etc. Nous avons arrêté notre choix sur le Musée des Plaines d’Abraham et la Tour Martello.

Nous avons bien aimé la saveur éducative de cette sortie. Les enfants ont posé beaucoup de questions et j’ai moi-même appris beaucoup sur l’histoire des Plaines (Disons que je n’étais pas très intéressée dans mes cours d’histoire au secondaire. Maintenant, je m’y intéresse davantage). De plus, j’ai été très heureuse du déroulement nos déplacements. Les enfants ont super bien fait ça, même en fin de parcours alors qu’ils avaient beaucoup marché! J’espère que nous aurons des sorties du genre encore bien souvent.

*Vous avez aimé cet article? N’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux favoris!

Défi #5on5 du mois d'août au bistro La Ferme

Ce 5 août a été une journée spéciale. Mes beaux-parents ont gardé les enfants à coucher pour une nuit camping en tente. Nous avions donc une soirée en amoureux. Ça a bien tombé puisque nous ne pourrons pas fêter nos 11 ans d’amour le jour même de notre anniversaire puisque nous serons séparés.  L’Homme aura commencé à travailler à Kingston et nous resterons derrière car la maison n’est pas encore vendue.

Nous avons donc choisi d’essayer un nouveau resto: le bistro La Ferme, à Deschambault.


Ayant comme slogan “De notre ferme à votre table”, la viande de boeuf servie provient uniquement de la Ferme Highland, ferme productrice de boeuf Highland.  Leur menu offre une variété de produits du terroir grâce à leur collaboration avec les producteurs locaux. Une carte des vins intéressante vient combler l’accord met-vin de cette table très abordable.


Situé à la sortie du village avec vue sur le fleuve, ce restaurant offre un panorama superbe aux usagers de leur magnifique terrasse.


Nous avons passé un très bon moment. Le personnel est très sympathique et de bonne humeur. La bouffe est succulente et la vue époustoufflante.

Pour avoir plus d’informations sur le bistro La Ferme, visitez leur site web ou suivez leur page Facebook.

Bonne découverte!