Le jour d’avant

Le jour d’avant, la veille de ce fameux jour.

Ce jour où papa partira. Peu importe la durée de son départ, la réaction est toujours aussi présente. J’oserais dire toujours aussi intense. Le même scénario se répète toujours bien malgré nous, malgré notre bonne volonté que cette fois-ci, ça aille un peu mieux.

Cette phase avant le départ, à partir du moment où les enfants sont mis au courant du départ dans la plupart des cas, n’est jamais de tout repos. Tous les membres de la famille semblent réagir différemment et de manières qui semblent en quelque sorte confronter les réactions des autres.

Je n’ai pas encore trouvé de bonne manière d’annoncer le départ de papa pour le travail.

J’en suis presque rendue à me demander si nous n’allons pas simplement aviser au dernier moment que papa doit partir. Se dire « Au revoir » et voilà: aucune appréhension de la part des enfants. Nous aurions seulement besoin de vivre nos émotions à nous…

Mais en même temps, je crois que c’est important que les enfants aient à vivre les « derniers moments » avec tous les membres de la famille réunis. Afin que nous puissions se faire un bon petit souper en famille une fois de plus suivie par une petite soirée relax tous ensemble, je me questionne encore à savoir ce qui serait la meilleure approche à utiliser.

Avant chaque départ, je suis toujours surprise.

Je suis toujours étonnée en prenant du recul à quel point, nous nous laissons embarquer dans ce tourbillon d’émotions. Ce tourbillon d’émotions qui amène les enfants à être excités sans raison apparente à nos yeux et qui, du coup, nous amène, nous les parents, à manquer de patience tellement l’atmosphère est chargée. Non, ce n’est pas en tout temps, mais pendant une durée assez grande pour vider notre petite réserve d’énergie de parents d’enfants en bas âge.

Des pistes de solution à garder en tête pour la prochaine fois

Pour les prochains départs, je me devrai de faire les choses différemment. Voici quelques essais que je pourrais faire:

  • Annoncer au souper avant le départ que papa quitte un certain temps pour travailler;
  • Annoncer la journée même du départ le dit départ;
  • Demander aux enfants ce qu’ils préfèrent (Je sais déjà que mon petit 4 ans n’aime pas dire Au revoir en temps réel, car il ne « s’ennuiera pas » dans ces cas.);
  • Préparer un calendrier avec les enfants pour faire le décompte des semaines de l’absence de papa (lorsque papa quitte plus de deux semaines.);
  • Faire un brainstorm d’idée de choses à faire pendant que papa n’est pas là;
  • etc.

Petit à petit, nous apprenons à mieux vivre ces émotions qui bouleversent les journées précédant le chamboulement de notre quotidien en espérant que ce sera un peu plus facile la prochaine fois.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s