2 jours avec papa, ce n’est pas assez!

2 jours, pas tout à fait 48h, est le temps que papa passe avec nous par semaine.

Ayant trois garçons, je considère vital le fait que mes enfants aient un modèle masculin présent sur une base quasi-quotidienne. Avec papa qui quitte pour le travaille tous les jours de la semaine, je vois très clairement que leur papa leur manque. Chacun réagit à sa façon comme je l’ai mentionné précédemment. Tranquillement, nous apprivoisons notre nouveau mode de vie, mais je sens que ce n’est pas de tout repos pour ces petits êtres qui grandissent si vite. Je le remarque davantage lorsque nous allons chez des amis et que leur papa est présent. Les garçons vont le voir pour jaser, sans hésiter.

Ça me fait un petit pincement en pensant qu’ils aimeraient tant être avec LEUR  papa à eux, mais au moins, je me dis qu’ils ont quand même la chance de jaser avec un homme. J’essaie aussi de voir davantage la famille lorsque je sens que les garçons s’ennuient. Maman, c’est Maman: elle ne remplacera jamais Papa. Leur modèle, leur idole surement, qui leur montre des vidéos de chars, de musique rock et même des documentaires sur la grande muraille de Chine. C’est une toute autre perspective de la vie qu’il leur offre!

départ

Leur réalité actuelle n’est pas évidente. Ensemble, nous essayons de la vivre le mieux possible. Pour nous faciliter la vie, nous sortons un peu plus de la maison qu’à l’habitude pour voir des gens, aller au Centre de la famille, passer du temps à l’extérieur et jouer ensemble sans que maman ne se laisse tenter à aller avancer les tâches ménagères. C’est tout un défi qui nous est proposé.

Nous venons de « fêter » notre premier mois à vivre cette vie et je dois avouer que je ne trouve pas ça très évident: les départs qui reviennent chaque dimanche, les semaines à vivre un petit cycle de séparation à chacun de ses débuts, les retours et le temps en famille qu’on attendait depuis 5 jours. Tranquillement, les semaines passent de plus en plus vite. Les moments d’adaptation se sont plus courts. Les réactions se font plus douces. J’ai commencé à structurer davantage nos semaines afin de sécuriser mon plus « anxieux » et établir une routine que mes enfants reconnaîtront. J’ose espérer que ce changement de vie se transformera en un mode de vie et que les réactions se feront de plus en plus rares. Au risque de me répéter, on me disait que ça prenait 4 à 6 semaines à s’habituer à une absence: j’ose espérer que c’est la même chose dans le cas de changement de routine familiale!

Je veux profiter de cet article pour remercier ma petite tribu et le Centre de la famille de Valcartier, sans qui, je me sentirais comme un navire sans phare. Chacune m’offre un support différent qui vient compléter celui de l’autre. Je me sens ainsi comprise et soutenue. À vous tous: Merci!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s